L'envers du décor !

Publié le par Le Petit

Parce qu'en relisant mon blog hier je me suis rendue compte qu'il ne reflétait pas l'exacte vérité sur mon semestre, je vais essayer de rectifier la donne.

Ici, j'applique la même règle qu'à l'ENSAIT : en faire un minimum pour valider mes cours, c'est à dire pas grand chose mais un petit peu plus que les autres quand même !! Je travaille en moyenne deux soirs par semaine, sors à Lan Kwai Fong (quartier des bars et des clubs "branchés) 2 nuits (mercredi et vendredi le plus souvent) et tous les autres soirs, soirées dans le hall ! Il est rare d'être seul dans sa chambre à ne rien faire même si en ce moment, la période d'exam nous force à ralentir le rythme.

Je vous ai mis des photos de soirées, pas vraiment enrichissant d'un point de vue culturel car les soirées à Hong Kong ressemblent à n'importe quelles autres soirées dans le monde !! Cependant, vous pourrez voir les gens avec qui je traine, constater que je vais bien, m'amuse bien et mène une vie ... ordinaire !

n697356670_698003_8158.jpg

Commenter cet article

Le Petit 19/03/2008 07:31

Et bah oui, c'est comme ça, Le Petit s'émancipe !!Non franchement le Yacinou tu es mauvaise langue car : primo, l'argent que je dépense vient autant du gouvernement que de mes parents :), deuxio, vivre et étudier ici coute beaucoup moins cher qu'en France et tertio je ne dépense rien en alcool ! Non mais !!De plus, les plaisirs simples tels que bien manger, lire un bon livre au coin d'une cheminée ou encore se ballader dans la nature me sont impossibles ici ... alors on s'adapte !Etrange image que tu as (ou que tu veux donner) du Petit !, pour la peine, prochain article : Confucius !

Yacinou 18/03/2008 14:06

Voilà la réalité ! Après plusieurs centaines d'articles sur l'écriture chinoise, le cinema réservé aux spécialistes et le jeu à la balle au prisonier avec les pauvres petits enfants chinois, nous apprenons finalement que les quelques 45 000 euros que papa et maman ont payé pour que Le Petit (non pas le fromage) apprenne le chinois et éventuellement le cantonais partent en fumée, alcool et je vous laisse deviner la suite.Où est passé le temps où Le Petit (toujours pas le fromage) travaillait jour et nuit dans son école de Roubaix et allait à la messe le dimanche ?Nous assistons impuissants à la décadence d'une jeunesse qui ne sesse de s'éloigner des principes fondamentaux qui sont au coeur de la tradition champenoise pour mieux s'exploser la tronche à coups de paradis artificiels.On s'éloigne ainsi des plaisirs simples tel que boire du chateau Gazin (Pomerol) en dégustant Le Petit (le fromage ?).